Soutenir Ben de la page blanche au livre Photo jack hydra avec Tipeee en cliquant ICI

Et si vous regardiez des vidéos de meilleure qualité grâce à un micro blue yeti ? Cliquez sur la petite image juste au-dessous pour en savoir plus :

Blue yeti

 

Le Géant et le Vrai Trésor

LES CHRONIQUES DES NAACALS

Saga littéraire de Fantasy

Début de la rédaction : 23 juin 2015

Auteur : Jack Hydra (également administrateur du site)

Se décompose en opus.

Synopsis :

            Le monde n’était pas tel que nous le connaissons. Et chaque homme et chaque femme n’étaient pas tels qu’ils sont aujourd’hui. C’est sur cette planète que nous appelions autrefois Tiamat, et plus particulièrement sur ce continent que nous appelions la Terre Providentielle, qu’émergea la première grande civilisation de l’Histoire de l’Humanité : la Civilisation des Naacals. Laquelle civilisation, qui conquit presque tout Tiamat, fut gouvernée par un Empereur sage et généreux, qui veillait au bien-être de tous ses sujets, peu importe leur âge, leur situation … Ce récit, Les Chroniques des Naacals, ou L’Encyclopédie pour les plus intellectuels, retrace l’aventure extraordinaire de ces hommes et ces femmes ordinaires qui, par leur témérité, leur persévérance et leur désir d’humanité, ont su construire la société la plus prodigieuse qui ait jamais existé.

            Rejoignez Gaal Ihed et son amie Guëlle Dolen sur le chemin des Perendils – les Cinq Pierres Sacrées – et entamez avec eux un voyage à travers les contrées les plus hostiles de la Terre Providentielle. Tous deux vont devoir faire preuve de courage et de fermeté, car des ennemis bien plus redoutables que Marmand se mettront en travers de leur route.

Cf "Infos sur la saga"

Géant

Il était une fois un Géant qui aimait bien se promener dans les Hautes Plaines de la Terre Providentielle. Son peuple lui avait dit d’innombrables fois qu’il fallait cesser ces enfantillages, ou le Chaos Lui-Même s’abattrait sur cet incorrigible vagabond. Mais le Géant, qui se nommait Hermès Drogoth, n’entendait rien à toutes ces superstitions. Lui se fichait éperdument des conséquences. En fait, une seule chose le motivait : la découverte de l’Inconnu, du Monde Sans Limite. On lui en avait parlé à maintes reprises, mais jamais il n’avait eu l’occasion de s’y aventurer. Et ce fut par un soir d’été que ce baroudeur du Temps Jadis s’échappa de son Clan pour étancher sa soif de découverte.

Il arpenta plusieurs jours la Terre Providentielle. Il visita de nombreuses contrées, toutes aussi flamboyantes que les Montagnes Souterraines du Royaume de Gargënsias, sa patrie. Mais aucune n’était le Monde Sans-Limite. Il ignorait à quoi celui-ci ressemblait, toutefois, au fond de lui, il savait qu’il ne l’avait pas encore trouvé. Alors il poursuivit son périple, il chercha, tel un pauvre débusquant de l’or dans une rivière, espérant trouver son Perendil. Mais il ne le trouva jamais. Déçu, fatigué par ses voyages, il décida de reprendre la route des Montagnes Souterraines, quand il croisa un être particulièrement singulier.

Celui-ci n’était pas très grand (mais pour Hermès Drogoth, personne n’était grand de toute façon !), cela dit, son allure était divine : des cheveux d’or aussi longs que le poignard de Nohotl, le Roi des Géants, recouvraient la majeure partie de son dos jusqu’aux reins, l’homme était également vêtu d’une magnifique tunique blanche fermée par une ceinture en cuir noire, à laquelle était attachée l’épée du Roi des Rois.

L’homme en lui-même avait un air majestueux, et tout en lui inspirait la grandeur, la grâce, la confiance et le prestige. Le Géant, qui avait rencontré maintes Grandes Gens durant ses voyages, se dit que cette personne qui croisait son chemin n’en était pas une. En fait, il avait tout d’un Elendar, personnage majestueux qui vivait parmi les Grandes Gens pour empêcher la venue du Grand Chaos.

Emu et curieux à la fois, Hermès Drogoth s’adressa à son nouvel hôte :

— Que fais-tu ici, Ô noble étranger ?

L’autre lui répondit :

— Je t’ai aperçu de loin, mon ami, et ta peine m’a transpercé le cœur. Qu’est-ce qui te tourmente à ce point ?

Le brave Géant fondit en larmes : c’était la première fois que quelqu’un se préoccupait sincèrement de son sort.

— Je cherchais le Monde Sans Limite, Celui où Tous nos Rêves se Réalisent, Celui où Tout devient Possible, et je ne l’ai pas trouvé. Je suis perdu, je ne pourrai jamais devenir un véritable Explorateur.

Contre toute attente, l’Elendar, si c’en était bien un, sourit et répliqua sur un ton chaleureux, plein de compréhension :

— Mais, mon ami, le Monde Sans Limite n’est pas un pays au premier sens du terme. Il te faut le trouver, oui, mais pas dans le Monde Extérieur.

— Je ne comprends pas.

— Le Monde Sans Limite existe et je vais te révéler son emplacement.

Là, le guerrier solitaire s’approcha du Géant puis lui demanda :

— Assieds-toi.

Alors, Hermès Drogoth s’installa en tailleur, faisant légèrement trembler la terre, et son hôte de s’approcher davantage. Ainsi, ce dernier lui montra où se situait l’Inconnu :

— Il est ici.

L’homme avait posé sa main sur la poitrine du Géant, qui ne comprit toujours pas.

— Il est ici, répéta l’hôte.

Puis, voyant qu’Hermès était toujours dans le doute, il approfondit sa réponse :

— Le Vrai Trésor ne se trouve pas dans un endroit caché de la Terre Providentielle, non. Il se trouve en toi. Ta mission est de chercher au plus profond de toi-même pour libérer cette Energie, ton Cœur. C’est cette Energie qui va te permettre de réaliser tes Rêves. Crois-moi : l’or de Kenzarath ne vaut rien comparé à ton Cœur.

Abasourdi par les paroles du Sage, Hermès Drogoth se pencha au-dessus d’un cours d’eau et, tandis qu’il se touchait la poitrine, il scruta son reflet comme un tout jeune enfant qui le découvrait pour la première fois. Puis, se retournant vers le Sage, il rétorqua vivement :

— Je ne comprends pas, je ne vois rien. Où donc est situé…

Mais le soi-disant Elendar avait disparu. Il revenait donc à Hermès Drogoth de discerner le sens des paroles de son « ami ».

Alors, à vive allure, il revint chez lui, salua ses congénères qui lui posèrent mille questions sur son périple et, seul face à lui-même, commença à réfléchir sur ce que lui avait dit le Sage. Après plusieurs jours de méditation, il comprit. Dès lors, un long travail commença, lequel dura plusieurs années. La dixième année, le Jour où le Soleil fut Très Haut dans le Ciel, Hermès Drogoth fut couronné Roi de Gargënsias.

 

Secrets et Souvenirs de la Terre Providentielle, Erébas-de-la-Lune.

Retour page d'accueil

Poème précédent : Déployer ses ailes

Poème suivant : A la recherche de la Vérité

Blog

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau