Soutenir Ben de la page blanche au livre Photo jack hydra avec Tipeee en cliquant ICI

Et si vous regardiez des vidéos de meilleure qualité grâce à un micro blue yeti ? Cliquez sur la petite image juste au-dessous pour en savoir plus :

Blue yeti

 

L'histoire d'un cœur assagi

LES CHRONIQUES DES NAACALS

Saga littéraire de Fantasy

Début de la rédaction : 23 juin 2015

Auteur : Jack Hydra (également administrateur du site)

Se décompose en opus.

Synopsis :

            Le monde n’était pas tel que nous le connaissons. Et chaque homme et chaque femme n’étaient pas tels qu’ils sont aujourd’hui. C’est sur cette planète que nous appelions autrefois Tiamat, et plus particulièrement sur ce continent que nous appelions la Terre Providentielle, qu’émergea la première grande civilisation de l’Histoire de l’Humanité : la Civilisation des Naacals. Laquelle civilisation, qui conquit presque tout Tiamat, fut gouvernée par un Empereur sage et généreux, qui veillait au bien-être de tous ses sujets, peu importe leur âge, leur situation… Ce récit, Les Chroniques des Naacals, ou L’Encyclopédie pour les plus intellectuels, retrace l’aventure extraordinaire de ces hommes et ces femmes ordinaires qui, par leur témérité, leur persévérance et leur désir d’humanité, ont su construire la société la plus prodigieuse qui ait jamais existé.

            Rejoignez Gaal Ihed et son amie Guëlle Dolen sur le chemin des Perendils – les Cinq Pierres Sacrées – et entamez avec eux un voyage à travers les contrées les plus hostiles de la Terre Providentielle. Tous deux vont devoir faire preuve de courage et de fermeté, car des ennemis bien plus redoutables que Marmand se mettront en travers de leur route.

Cf "Infos sur la saga"

Final Fantasy XIII-2 and Deus Ex: Human Revolution

Image Final Fantasy XIII-2 and Deus Ex: Human Revolution

C’est une ville que je connais, j’y ai déjà mis les pieds. Je vagabonde, seul, à travers les ruines et les cadavres des champs de bataille. Je cherche… je ne sais quoi. Je continue, à travers la folie ambiante, débusquant une sorte de salut, qui me ramènerait dans cette nature perdue.

C’est une ville que je connais, mais je ne la retrouve plus. Ecrasé par les caprices infernaux des bouches déchirées, je poursuis ma route vers des Champs Elysées, où j’espère retrouver le parfum des fondus de la Terre. Les fondus de la Terre oui. Ceux qu’on prend pour des damnés, des allumés, tous, sans exception, des laissés-pour-compte. Et là, je me dis, en me baladant dans la fournaise permanente, et s’ils n’avaient pas raison ?

Ces rois fainéants qui nous oppriment, qui nous assaillent, qui nous… Ah, ne pense plus à tout ça ! me dit un passant, que je croise, tout à coup, dans ce champ de ruines. Il vaut mieux laisser tout ça de côté et continuer à marcher et profiter de la vie, qu’il me dit encore.

Qu’essaie-t-il de me dire ? Que j’ai perdu la raison ? Et puis, qu’entend-il par profiter de la vie ? Je ne sais pas toi, mais moi, j’ai bien envie d’aller boire un verre et de me mettre à… écrire.

J’écris des textes, bourrés de mots d’amour, et je me dis, insouciant, que ça va changer le monde. Et là je vois Tzkol descendant de son Royaume Céleste pour me pointer du doigt et me dire, d’un air railleur : « Voilà, maintenant, tu peux sans crainte faire profil bas ! »

Sur le moment, je n’ai pas compris. Comment ça, faire profil bas ? N’avais-je pas trouvé un but qui ait du sens ? A voir l’attitude narquoise de mon hôte, je me doute que non.

Il m’a fallu encore un moment, avant de comprendre vraiment ce qu’il a voulu dire. Mais maintenant, je sais ! Il ne suffit pas de déverser des idées, il faut les vivre !

Alors, cette fois, j’avance, sans me retourner, et je ne marche plus, je cours. Je cours jusqu’à avoir mal aux pieds, jusqu’à ce que mes bottines soient usées par la terre, les cailloux et le sang. Je cours jusqu’à atteindre mon but ultime : l’extase commune des cœurs assagis.   

Gaal Ihed, Notes Intimes, fin du 3e Opus

 

Et pour aller plus loin... 564ee7af

Tu veux en savoir plus ? Par ici !

Deviens toi aussi mon acolyte Naacal

Poème précédent : Le Champ des Possibles

Proses, chants et poèmes

Blog

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau