confiance en lui excessive

Soutenir Ben de la page blanche au livre Photo jack hydra avec Tipeee en cliquant ICI

Et si vous regardiez des vidéos de meilleure qualité grâce à un micro blue yeti ? Cliquez sur la petite image juste au-dessous pour en savoir plus :

Blue yeti

 

Le début d'une nouvelle vie ?

LES CHRONIQUES DES NAACALS

Saga littéraire de Fantasy

Début de la rédaction : 23 juin 2015

Auteur : Jack Hydra (également administrateur du site)

Se décompose en opus.

Synopsis :

            Le monde n’était pas tel que nous le connaissons. Et chaque homme et chaque femme n’étaient pas tels qu’ils sont aujourd’hui. C’est sur cette planète que nous appelions autrefois Tiamat, et plus particulièrement sur ce continent que nous appelions la Terre Providentielle, qu’émergea la première grande civilisation de l’Histoire de l’Humanité : la Civilisation des Naacals. Laquelle civilisation, qui conquit presque tout Tiamat, fut gouvernée par un Empereur sage et généreux, qui veillait au bien-être de tous ses sujets, peu importe leur âge, leur situation … Ce récit, Les Chroniques des Naacals, ou L’Encyclopédie pour les plus intellectuels, retrace l’aventure extraordinaire de ces hommes et ces femmes ordinaires qui, par leur témérité, leur persévérance et leur désir d’humanité, ont su construire la société la plus prodigieuse qui ait jamais existé.

            Rejoignez Gaal Ihed et son amie Guëlle Dolen sur le chemin des Perendils – les Cinq Pierres Sacrées – et entamez avec eux un voyage à travers les contrées les plus hostiles de la Terre Providentielle. Tous deux vont devoir faire preuve de courage et de fermeté, car des ennemis bien plus redoutables que Marmand se mettront en travers de leur route.

Cf "Infos sur la saga"

Le début d'une AVENTURE...Partir sac a dos guide bagpacker voyagezen 504x292 1

 

Cela faisait deux jours que Gaal s'était débarrassé de la faucheuse des bois. Il avait sans nul doute échappé au plus grand prédateur de ces environs et ceci, il n'était pas prêt de l'oublier. A vrai dire, il pouvait même en être fier. Ce n'était pas le genre de situation qui arrivait à n'importe qui. Par conséquent, sa confiance en lui devenait presque excessive. Il avait même l'impression d'être invincible, si bien qu'il se sentit capable d'affronter n'importe quel adversaire, aussi redoutable soit-il. S'il fallait se battre contre un Démon Ailé, il le ferait sans hésiter. Mais il y avait encore un potentiel ennemi qu'il redoutait ; de tout cœur, il espérait ne jamais rencontrer cette bête aux dents de sabre, ce souverain de la vie sauvage, que toutes les créatures de cette région devaient sans doute craindre.

Aussi, le vagabond chassa cette peur de son esprit pour ne laisser la place qu'à des pensées positives, et pour qu'il puisse poursuivre son chemin sans la moindre appréhension. Depuis ces deux derniers jours, il avait accéléré son allure en marchant, dans la mesure du possible, à pas de loups, afin de ne pas alerter d'autres animaux dangereux comme les Spectres aux Ailes Pointues ou d'autres Femmes aux Cheveux de Serpents. Le soir du deuxième jour, il s'était rendu compte, enthousiaste, qu'il avait quitté les Étangs Troubles. Ainsi, il y avait peu de chance pour qu'une de ces sorcières lui mette la main dessus. La seule chose qu'il espérait à présent, c'était de ne pas avoir malencontreusement pénétré dans Lucias Ferod, le lieu sacré de la Panthère Géante. Mais quand il regarda autour de lui, il s'aperçut que les arbres étaient très près les uns des autres. Du coup, s'il devait tomber sur le territoire de cet animal, celui-ci ressemblerait plutôt à une clairière spécialement aménagée par la bête elle-même, en raison de son imposante carrure. Pour le moment, Gaal ne se promenait pas dans ce type d'endroit et il s'en réjouissait grandement. Il gravit chaque mètre avec une extrême vivacité, mais aussi avec une fierté qu'il ne contrôlait pas, compte tenu de sa victoire sur la sorcière des eaux quelques jours auparavant.

Khanab avait une fois de plus veillé sur lui les trois derniers jours de la randonnée car il ne lui était rien arrivé de fâcheux. Pas un seul animal, ne serait-ce qu'une musaraigne, n'était venu jouer les trouble-fêtes. Et, alors qu'il n'était plus qu'à quelques kilomètres de Erk, le village le plus proche, il songeait de nouveau à cette apparition du Divin alors qu'il s'était trouvé face à cette agréable apparence féminine. Il repensa plus précisément à sa transformation. Tandis que les instants se succédaient, il était de plus en plus convaincu qu'il n'avait pas été victime d'une hallucination, mais que c'était bien Tzkol lui-même qui s'était manifesté devant lui. Ces derniers temps, une idée avait germé dans l'esprit de l'adolescent : « Et si le Dieu Triple s'était métamorphosé en démon dans le but de me prévenir du danger ? » En y réfléchissant, c'était bel et bien ce qui s'était passé ; l'enchanteresse humanoïde ayant repris son aspect d'origine. Une chose était sûre cette fois ; Gaal était entre de bonnes mains.

Et les soucis n'avaient enfin plus lieu d'être car, alors qu'il croyait avoir aperçu des toits de chaume, il entendit surtout crier et rire. Le salut étant extraordinairement proche, Gaal se mit à courir aussi vite que possible, bien que ces derniers jours de marche en pleine nature l'eussent fortement épuisé. Aussi se laissa-t-il emporté par une confiance en lui excessive. Tandis qu'il s'approchait peu à peu des premières habitations, il perçut, à travers les derniers buissons, des jambes vêtues de braies, lesquelles étaient salies par la boue et la poussière, défiler de part et d'autre de cette partie du village. Malgré sa fatigue, il accéléra toujours plus son allure, ravi de voir, même s'il ne les aimait pas tellement, ses congénères humains. Il parcourut les cinq mètres qui restaient et, le cœur envahi d'une joie aussi exaltante qu'éphémère, il se retrouva à côté des premières chaumières de la petite agglomération.

600875 347539131982703 948359046 n

Retour à la page d'accueil

Episode précédent : La guerrière de la forêt

Aller à : Le pire des cauchemars

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau