mission périlleuse et pleine de dangers

Soutenir Ben de la page blanche au livre Photo jack hydra avec Tipeee en cliquant ICI

Et si vous regardiez des vidéos de meilleure qualité grâce à un micro blue yeti ? Cliquez sur la petite image juste au-dessous pour en savoir plus :

Blue yeti

 

La nouvelle mission de Gaal

LES CHRONIQUES DES NAACALS

Saga littéraire de Fantasy

Début de la rédaction : 23 juin 2015

Auteur : Jack Hydra (également administrateur du site)

Se décompose en opus.

Synopsis :

            Le monde n’était pas tel que nous le connaissons. Et chaque homme et chaque femme n’étaient pas tels qu’ils sont aujourd’hui. C’est sur cette planète que nous appelions autrefois Tiamat, et plus particulièrement sur ce continent que nous appelions la Terre Providentielle, qu’émergea la première grande civilisation de l’Histoire de l’Humanité : la Civilisation des Naacals. Laquelle civilisation, qui conquit presque tout Tiamat, fut gouvernée par un Empereur sage et généreux, qui veillait au bien-être de tous ses sujets, peu importe leur âge, leur situation … Ce récit, Les Chroniques des Naacals, ou L’Encyclopédie pour les plus intellectuels, retrace l’aventure extraordinaire de ces hommes et ces femmes ordinaires qui, par leur témérité, leur persévérance et leur désir d’humanité, ont su construire la société la plus prodigieuse qui ait jamais existé.

            Rejoignez Gaal Ihed et son amie Guëlle Dolen sur le chemin des Perendils – les Cinq Pierres Sacrées – et entamez avec eux un voyage à travers les contrées les plus hostiles de la Terre Providentielle. Tous deux vont devoir faire preuve de courage et de fermeté, car des ennemis bien plus redoutables que Marmand se mettront en travers de leur route.

Cf "Infos sur la saga"

Le début d'une AVENTURE... Partir sac a dos guide bagpacker voyagezen 504x292 1

 

« Jusqu’à présent, les Perendils n’avaient jamais été retrouvées, conclut Darkos. Jusqu’à ce que l’un d’eux se retrouve en ta possession ! »

Gaal eut du mal à en croire ses oreilles. D’après le Drax, il avait eu une de ces boules d’énergie entre les mains. Cette sphère que seuls les êtres divins comme les Draconiens avaient le droit de détenir. Darkos ne dit plus un mot cette fois. Il laissa Gaal face à lui-même ; ses pensées, ses doutes, tout ce qu’il venait d’entendre. En fait, il lui laissa un peu de temps pour qu’il puisse réaliser tout ce qu’Erébas-de-la-Lune venait de lui conter. Tzkol ; il croyait en Tzkol car ce dernier était le seul gardien de sa chance. Du moins, c’est ce qu’il avait toujours pensé. A présent, il paraissait moins sûr de lui. Mais il avait du mal à réaliser l’existence de véhicules volants, et surtout des véhicules capables de voler d’une Tiamat à une autre ! Comment était-ce possible ? A cet instant, il avait le sentiment que ce que lui avait dit Darkos n’était que légendes et affabulations. Mais, paradoxalement, il avait l’impression du contraire. Car l’être divin avait évoqué tout cela avec énormément de convictions ! Comme s’il s’agissait de l’absolue vérité ! Il ne savait plus que croire désormais. S’il voulait être sûr de quelque chose, il fallait s’en référer obligatoirement à cet être en face de lui. Pendant un bref instant, il eut l’impression qu’il était son obligé, bien que l’autre ne lui eût encore rien demandé. Puis il pensa à la première phrase que lui avait dite Erébas, avant qu’il ne lui raconte l’histoire de Tiamat et de la Terre Providentielle :

« Vous avez agi comme un idiot Gaal Ihed ! »

Il comprenait que le seul espoir pour Darkos de récupérer la sphère s’était envolé, car il avait vendu celle-ci à un pion de Marmand, l’un des seigneurs les plus redoutables de cette région du continent. Nul doute que Marmand utiliserait le pouvoir de la sphère pour rassembler une armée plus puissante encore et ainsi combler sa mégalomanie. Et comment oublier ce petit vaurien de Caron qui avait osé lui réclamer un morceau de cette énergie ?

Après avoir repensé à tout cela, il comprenait subitement toutes les paroles du Drax. Celles-ci prenaient un sens que Gaal n’avait pas auparavant. Mais cette fois, il en était sûr, il avait pris conscience de la meilleure voie à suivre :

« Vous avez agi comme un idiot Gaal Ihed ! »

Oui, il avait agi comme un idiot. Comme un ignorant insouciant du mal qu’il venait de commettre. Aveuglé par son désir de fortune et de confort matériel, il avait permis à l’un des pires criminels du Monde des Grandes Gens d’accomplir ses funestes desseins. Mais que faire, à présent ? La sphère était entre les mains de ce psychopathe, qui devait certainement y veiller comme la prunelle de ses yeux ! Quant à cet escroc de Caron, le simple fait de remettre les pieds dans cette forêt lugubre l’horrifiait. Pas question d’affronter à nouveau ces Sorcières de l’eau ou de tomber sur la Panthère Géante de Lucias Ferod ! Pourtant, lorsque Darkos se tourna une fois de plus vers lui, il comprit d’emblée la nature de la périlleuse mission qu’il allait lui confier :

« - Tu comprends maintenant ce qu’il te reste à faire Gaal Ihed ?

Le jeune garçon se contenta d’acquiescer, mais avec une pointe d’appréhension. Et l’être divin de continuer :

- Tu dois retrouver les Cinq Perendils.

Retrouver les Cinq ?! Il savait que le Drax allait lui demander de retrouver celle qu’il avait perdue, mais mettre la main sur toutes les sphères lui paraissait totalement impossible. Aussi, il n’hésita pas à faire part de ses doutes à son impitoyable hôte :

- Comment voulez-vous que je retrouve les cinq ? J’ignore où elles se trouvent.

Erébas-de-la-Lune sourcilla un petit instant tout en gardant sa sérénité toute naturelle. Il ferma les yeux puis fit part de ses dernières impressions à son jeune interlocuteur :

- Même s'il s'agit d'une mission périlleuse et pleine de dangers, l’Homme désigné par Khanab ne peut douter de trouver ce qu’il recherche, s’il suit les indices que lui envoient son Cœur et le Divin. Il te suffit d’ouvrir ton cœur.

Encore une phrase que Gaal ne comprenait pas. Qu’a-t-il voulu dire ? Qu’il trouverait obligatoirement les Cinq Perendils parce que son instinct lui disait de se rendre à tel endroit et pas dans un autre ? Absurde ! Il lui suffisait d’ouvrir son cœur, comme disait Erébas. Ouvrir son cœur ; tout cela n’avait aucun sens. Pendant de longs instants, il avait maugréé tout seul dans un coin de la grange, en se torturant l’esprit à essayer d’interpréter ce qu’avait voulu dire le Drax. Il réfléchissait, il réfléchissait. Enfin, il allait bien finir par trouver la solution ! Oui, ça y est, il avait réalisé les derniers dires du Drax. Ce n’était pas si difficile à comprendre, en fait. Il était le nouvel Herkélion, celui qui était censé apporter la paix et la sagesse dans le Monde des Grandes Gens, et de la Terre Providentielle en général. Il était celui que tout le monde attendait ; il était l’Enfant-Prophète ! Alors il se retourna vivement vers l’entrée de la grange :

- C’est ça, pas vrai ? Je suis l’Enfant-Prophète ? »

Mais, à sa grande surprise, Erébas-de-la-Lune avait disparu. Où pouvait-il bien être ? Il alla à l’entrée de la grange, jeta quelques coups d’œil à l’extérieur, et ne perçut aucune trace de l’être divin. Ce dernier avait subitement pris congé de lui. Ebahi par tant de spontanéité, Gaal décida malgré tout de rejoindre son lit bien douillet à l’auberge de Calendan. Il allait énormément en profiter car le lendemain à l’aube, il quitterait Erk pour la forêt, même si cela l’épouvantait. Il allait devoir redoubler de courage, de ruse et de force s’il voulait retrouver les Cinq Perendils avant ses éventuels ennemis. Il avait pris conscience de sa vraie nature, de sa foi en sa réussite future et de son amour pour ce monde, le monde de Tzkol. Il n’avait plus qu’à agir !

600875 347539131982703 948359046 n

 

Retour à la page d'accueil

Episode précédent : Un héros des temps anciens

 

Aller à :

Un futur sorcier moderne (2e opus)

2e opus Le retour de Guëlle Dolen

Livre d'or

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau